Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 09:45

 

J’ai plié parfois raide de dépit,

J'ai entendu, senti tant de folies,

Caché mon être d'une étole en plis,

Vêtue de ces dire qui m’ont bâtie.


Délits délibérément embellis,

Délicieux et libres loin des orties,

Indélébile empreinte peu abolie

D’un Ego empêtré dans les on-dit.
 

De ce fier mâle construit d’appétit,

La peau parle, s'enlise sur ce lit,

Promesses d’une ondine assujettie

A l’étreinte hâtivement accomplie.
 

Près du corbillard, l'âme suit polie,

Lignée des aïeux graves de non-dits,

Echos aliénants des illégitimes lits,

Liesse des nantis, paresse des maudits.


Le destin hérité, subi, qui crie,

S’éloigner des dits trahis des harpies,

Ces suppliques de ce corps qui se plie,

Impies supplices dans le lit de l’oubli.

 

Partager cet article

Repost0
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 16:36

 

Quête de désirable osmose,

Parer de clair pastel mon corps épris,

Vaporiser l’essence de rose,

Arrogance face à la rose qui gît.

 

La dame névrose, son nerf d'envie,

Pulsion d'instants pourpre ou rose,  

Robe parfumée du Héros conquis,

Fanée près du bouquet en ce soir rose.

 

Sentir la fin gracile de la vie,  

Le linceul pâle enrobé de roses,

Près des pétales, gardez mes joues roses,

Elles ont été si roses d’être en vie.  

Partager cet article

Repost0
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 16:33

 

horloge mdElle tourne, elle tourne, l’heure des leurres,
Tournoie le verre vide aux mains du tombeur,
Futé s’en fut au fût au bras d’une blonde,
Fière dégustation avec déjà la seconde.

"Pas de stress, je prends ma pression blonde,
A sept heures", s’empresse la seconde,
"Levée à quelle heure" ? s’enquit demi-heure,
Blondes boucles emmêlées à six heures.

"Moi jamais seul", rappelle le quart d’heure,
"Mais toujours dans les bars à la bonne heure,
Pas grave, ce n’est que ma seconde",
Tocards tournent en rond telle la seconde.

"Et ma foi, Moi, mon foie, foi de docteur" ;
"Tournoie, tournoie, compteur", rappelle l’heure,
"Toi Surmoi" ? minaude la seconde, 
"A ta santé", dit la coiffée blonde.

Partager cet article

Repost0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 22:17

 

177"L’Ego, allons voir Parigot,
Portons en nos becs un brûlot,
Notre esprit nous a invités",
Léger paraissait l’air d’été.

Pas allègre au gré des expos,
Verbe empâté face au tableau,
Et l’envie d’emplâtrer le nez
D’un faussement infortuné.

Quelques rots sur son apéro,
Argot originel gommé,
Vite élevée, elle paraît,
"Oh ! Toi tu brilles de si haut" !

"Redescends aussi mon Ego,
Un rien cultivé demandé,
Pour éclairer sans dénuder,
La petite, la bouche en ô".

Trouver certains quittant le lot,
Fut une lourde épopée,
Je n'ai croisé que des mythos
Chevauchant leur folle destinée.

La vie en voulait à ma peau,
"Chérie, tu es bien attristée,
Trop en demande de l’intérêt
Pour t’attabler près des si beaux".

Aux excités de la cité,
Cette énergie pour occulter
La solitude sans Ego,
Miroir vide sans aucuns maux.

 

Partager cet article

Repost0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 15:11

poisson-violet.jpg

Les étoiles se sont couchées 

Semées ça et là

Pour la petite histoire

Aucun mot ne sera commenté

Que ma petite histoire

Devienne la vôtre

Merci de m'avoir lue.

Partager cet article

Repost0

Poésie

  • : Poétesse Mimosa - Poète 21ème siècle - Poétesse française contemporaine
  • : Poésie 21ème siècle. Les mots libèrent la beauté, ma définition.
  • Contact

Poétesse Mimosa

  • Poetesse Mimosa
  • La poésie est un lien entre deux mots et une image mentale. Mes idées débordent, mes phrases originales. Histoires de tout et rien, un peu comme la vie. Je n'écris pas, je suggère, j'invite. J'aime les sous-entendus bien entendus. J'aime le symbole des mots. Vous souhaitez m'éditer ou méditer ? Bienvenue à tous.
  • La poésie est un lien entre deux mots et une image mentale. Mes idées débordent, mes phrases originales. Histoires de tout et rien, un peu comme la vie. Je n'écris pas, je suggère, j'invite. J'aime les sous-entendus bien entendus. J'aime le symbole des mots. Vous souhaitez m'éditer ou méditer ? Bienvenue à tous.

Parole

"Quelle impudeur d'écrire", lui dis-je. "Pas de pudeur en poésie", me dit-elle.

 

Liste complète

Retour à la page d'accueil

 

Vous aimez ? Merci de partager :-)

Tous droits réservés - Photos, titres, textes contractuels

Poésie Qui Dit, Ose