Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 17:53
Les miracles ont faste cour

Chez eux, les miracles ont faste cour,
Le coq grisé chante la basse-cour,
La courtisane sans désir est en pleurs,
La cantatrice gorge le malheur.

Mais le plaisir bave, il vient toujours,
Poudre forte pour être le meilleur,
Volutes d'opium des Cocteau d'un jour,
On se remplit de coton et d'ailleurs.

Leur miel collant s'est révélé menteur,
L'un s'est noyé vêtu de kitch atours,
L'autre s'est pendu en haut d'une tour,
Les miracles sont mirages flatteurs.

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 16:47
La joie

Elle suit les plaisants nonchalants,
Lève les rêves insolents,
Le grand choc des hasards en joie,
Étincelles sur mon émoi.

Brèche saillante sous le toit,
Je vois l'astre phosphorescent,
Force légère m'enlaçant.
Je ris. Qui vit, oublie son poids.

Partager cet article
Repost0
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 17:26

Tu as l'âme de châtelaine ?

Tiens la pioche et le râteau

Et construis ton propre château,

Le sable glisse, la mer freine.

 

Ce sec labeur que l'eau emmène,

Tiens la pioche et le râteau,

Fatigue tendue dans les veines,

Mais la nuit laisse le repos.

 

Le soleil arrive trop tôt,

Tiens la pioche et le râteau

La vague a détruit ta peine,

Dame fée courage te mène.

 

Un jour, la mer a fait l'îlot,

Tiens ta clé bleue et ton château,

Tu es la seule souveraine,

L'étoile veille, te fait sienne.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 20:03
Un passé de sang

Dans une cuvette ardente,
L'âme offerte dans l'arène,
Épouvantail de tragédienne,
La mémoire en feu brûlante.

Le plus jamais pleure, aimante
La foule noire affolante,
Les oiseaux mordent et traînent
Le passé de sang, la rengaine.

Mais l'hirondelle rassurante,
A posé l'ombrelle calmante
Sur mes pas à l'ombre sereine,
Je suis de cendre et de graine.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 16:37
La tête au carré

Le franc dessine d'un seul trait,
Le frustré, le lustre vantard,
Vomit sa colère rentrée,
La vie prospère sans l'avare.

Ils sentent les murs renfermés,
Ma craie gratte l'angle hilare,
A l'humain dans un dur carré,
J'aime le rond aéré, rare.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 10:19

Mes larmes de nuit ont rempli

Le nu lisse d'un puits de verre,

Je me noie le regard ouvert,

Mes jambes lasses et froides plient.

 

A ces passants que je supplie

De mes yeux gelés par l'hiver,

Ceux-là qui m'ont ensevelie,

Jetée par mon talon de verre.

 

Ces gens ricanent de travers,

Plument d'un jugement sévère.

De leur vide, brassant l'oubli,

Le vent bientôt vert m'anoblit.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 17:09
Les secrets parfumés

Les reines discrètes, pleines de grâce,
Sereines à l'ombre de la terrasse,
Le vent les épie, ravit, puis se tait,
Les secrets parfumés sont confortés.

Deuil et écueil bravement écoutés,
Le destin grandit le chagrin, surpasse,
Le nuage se gorge, coule, efface
Le trouble fol d'une âme chahutée.

Le vagabond fier vide sa besace,
Pleure dans la porcelaine de thé,
Ouverte, son couvercle à côté,
La main écoute, le silence passe.

Partager cet article
Repost0
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 18:42

J'entrouvre l'écrin, le vent embaumant

Les rubans d'antan rangés finement

Parfumés. Ils s'envolent destinés,

Et le temps des caprices vit, renaît.

 

On rougit, on aime éperdument

Le nounours dévoué, le bon, l'aîné,

On se nourrit pour toutes les années

Qui diront l'enfance tout simplement.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 18:29
Le bateau fier va

Les sirènes trop maquillées chantaient
Leur malheur à l'infini projeté,
Mon fin capitaine n'a pas dévié,
Il m'a dit : « c'est la mer dans un évier » !

Affûtés, les noirs rochers épiaient
Le farouche marin au noble pied,
Silencieux quand les cris de fiel tintaient,
Le bateau fier va. Sa voie le portait.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 12:08
Le café blanc

Voici donc le néant,
On boit du café blanc,
On se saigne en blanc,
Les lignes se troublant.

L'astre se lève blanc,
Il jaunit les semblants,
Grisés des rêves blancs,
Déjà dans un trou blanc.

Partager cet article
Repost0

Poésie

  • : Poétesse Mimosa - Poète 21ème siècle - Poétesse française contemporaine
  • : Poésie 21ème siècle. Les mots libèrent la beauté, ma définition.
  • Contact

Poétesse Mimosa

  • Poetesse Mimosa
  • La poésie est un lien entre deux mots et une image mentale. Mes idées débordent, mes phrases originales. Histoires de tout et rien, un peu comme la vie. Je n'écris pas, je suggère, j'invite. J'aime les sous-entendus bien entendus et les doubles sens. J'honore le symbole des mots. Je crée mes métaphores, j'en reviens toujours à des choses archaïques. 
Vous souhaitez m'éditer ou méditer ? Bienvenue à tous.
  • La poésie est un lien entre deux mots et une image mentale. Mes idées débordent, mes phrases originales. Histoires de tout et rien, un peu comme la vie. Je n'écris pas, je suggère, j'invite. J'aime les sous-entendus bien entendus et les doubles sens. J'honore le symbole des mots. Je crée mes métaphores, j'en reviens toujours à des choses archaïques. Vous souhaitez m'éditer ou méditer ? Bienvenue à tous.

Chercher Un Poème

Parole

"Quelle impudeur d'écrire", lui dis-je. "Pas de pudeur en poésie", me dit-elle.

 

Liste complète

Retour à la page d'accueil

 

Vous aimez ? Merci de partager :-)

Tous droits réservés - Copyright 2022 - Photos, titres, textes contractuels

Poésie Qui Dit, Ose