Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2023 7 02 /07 /juillet /2023 16:37

Bien, les enfants jouent, tout va bien,

Ils jouent de rien, j'y comprends rien,

L'idéal, jeu entre leurs mains,

La vie sera pure demain.

 

Au Sud, à quoi joue le gamin ?

Un ballon dégonflé, son bien,

Un fer rouillé dans l'eau, soutien,

Ça le tue, il rit le gamin.

 

Il vend nos détritus de chiens,

Sales, trop gras pour le chemin

De Terre pourrie pour demain.

Mais les enfants jouent, tout va bien.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2023 2 13 /06 /juin /2023 12:40

Les morts sans lasse, elle les ressent,

On les aimait, l'alcôve surréelle,

Goût d'un nid d'opium, molle hirondelle,

Ici on ne réfléchit pas, on sent.

 

L'intuition en haut, l'instinct épris d'elle,

Elle sait avant eux, sens clair, puissant.

Restons dans le velours noir caressant,

Mourir dans la nostalgie parallèle.

Partager cet article
Repost0
22 mai 2023 1 22 /05 /mai /2023 13:27

Sur son trône clouté, le roi se tasse.

A droite, la reine discrète casse

La tête, l'or, l'assiette. Tintamarre.

A gauche, c'est le bouffon qui se marre.

 

Fond de règne, on maquille sa face,

Graisse épaisse perçant le buvard,

Et la peur de mourir troue la race

Des despotes, empoisonnés, blafards.

 

Il veut mourir sur une grande place,

Mais l'humble chemin jamais ne s'efface,

Devant allées, grands palais goguenards.

Comme tous, mort par un petit placard.

 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2023 6 13 /05 /mai /2023 11:45

Haute femme, elle a ce regard,

Noir de soie comme le corbeau vantard,

Pelage lisse de proie difficile,

Chat vous jetant d'une patte, d'un cil.

 

Elle met talons hauts, rouge criard,

Dans l'œil, main, vieux membre viril, fossile,

Barbare. Cils coulant sans noir hagard,

Libre, guidant sur le radeau, indocile.

Partager cet article
Repost0
9 mai 2023 2 09 /05 /mai /2023 09:08

Petit, le rire m'a sauvée,

D'autres, moi, chue sur le pavé,

Noir qu'aucun matin ne gracie,

Devant, le mal s'est assis.

 

Le démon rit, il éclaircit

Le trou, bras me levant aussi.

Sans se pousser de ponts, travées,

Amants idiots, on s'est gavé.

 

Mourir de rire, abreuvés,

Moins sots, la peine adoucie,

Belle, tribale idiotie.

Pas la mort. Le rire gravé.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2023 1 01 /05 /mai /2023 09:33

Implacable tic généalogique,

Placard, esprit cognant, vieilles mimiques,

Poussent l'un dans le trou à étagères,

Bas, haut, à l'air libre ça dégénère.

 

Il m'amène ça, dit la belle mère,

La poignée raide, vieux gestes primaires.

L'ange mort né se perche hypnotique

Et un diable mendie sous le portique.

 

Dans la vieille tombe en bois rustique,

Les cris mettent le feu délétères,

Ça ne met pas la famille à terre.

Oui, les os nouveaux tiendront la boutique.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2023 6 15 /04 /avril /2023 09:56

L'amie, n'écoute plus le requiem qui raye,

C'est la pleine lune qui te veille sous elle,

Elle a l'âge de chaque nuit, renaît surréelle,

Belle, seule, coquillage dans les oreilles.

 

Dans ses pleurs, deuil ailleurs, elle flotte, sommeille.

Tendre une perche de fleurs à la belle,

Les tendres rêves, d'autres possibles merveilles.

Elle vernit son rire. Mal cruel en elle.

Partager cet article
Repost0
24 mars 2023 5 24 /03 /mars /2023 11:04

A tous les dėraillės du chemin de la vie,,

Pour vous, j'arrête mon train sur les sombres quais.

Montez ! Tous les vivants morbides disloqués,

Je roule droit, en boucle, mais jamais ne dėvie.

 

Oú va ton train hagard, calfeutrė ?  Il me dit.

Je vais où nous irons, fous, traqués, détraqués. 

Lanterne, neon, lampadaire irradient

Celui qui s'en va,, applaudi, fier débarqué.

 

Les arrêts incongrus où l'on n'est pas moqué,

Un œil noir attend, sans temps son double prédit,

Ils ne jaugent pas, moitié paumés mais hardis.

Ils repartent l'espoir croisé, les bras arqués.

Partager cet article
Repost0
25 février 2023 6 25 /02 /février /2023 11:30

Écrivez-moi une lettre à l'ancienne,

Avec l'adresse terrienne de ma maison,

Vous seul l'avez, vous faîtes toutes mes saisons,

Les mers de carte postale au bleu de sienne.

 

Art muet pour les autres criards sans raison,

Et moi, ai-je jamais fait œuvre de raison ?

Je ris, bête, la vie se touche, est doux mécène,

Le soleil aussi, tout rond il chauffe la scène.

 

Une fleur séchée dans le gros livre assène

Les vérités fragiles, les sens à foison.

Protégez-moi des modernes, des obscènes.

Vous lire trouble. Quelle douce pâmoison.

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2022 7 18 /12 /décembre /2022 12:00

_ "Je ne peux voir l'impudeur de tes pleurs,

Ravale ton dégoulinant malheur,

Ce deuil exalté des morts m'indispose,

Ils sont partis, c'est propre,, ils reposent.

 

Ton rite est baroque, il apause,

Les cris affolés, les riches couleurs

À l'encens. Les lourdes senteurs supposent

La mort jamais finie, là, créant l'heure".

 

_ "Ta marmite sans goût clot la chaleur,

Couvercle tremblant, suantes paleurs.

Mon charbon brûle, saigne et s'expose,

Ça tord les boyaux puis enfin repose".

Partager cet article
Repost0

Poésie

  • : Poétesse Mimosa - Poète 21ème siècle - Poétesse française contemporaine
  • : Poésie 21ème siècle. Les mots libèrent la beauté, ma définition.
  • Contact

Poétesse Mimosa

  • Poetesse Mimosa
  • La poésie est un lien entre deux mots et une image mentale. Mes idées débordent, mes phrases originales. Histoires de tout et rien, un peu comme la vie. Je n'écris pas, je suggère, j'invite. J'aime les sous-entendus bien entendus et les doubles sens. J'honore le symbole des mots. Je crée mes métaphores, j'en reviens toujours à des choses archaïques. 
Vous souhaitez m'éditer ou méditer ? Bienvenue à tous.
  • La poésie est un lien entre deux mots et une image mentale. Mes idées débordent, mes phrases originales. Histoires de tout et rien, un peu comme la vie. Je n'écris pas, je suggère, j'invite. J'aime les sous-entendus bien entendus et les doubles sens. J'honore le symbole des mots. Je crée mes métaphores, j'en reviens toujours à des choses archaïques. Vous souhaitez m'éditer ou méditer ? Bienvenue à tous.

Chercher Un Poème

Paroles

"Quelle impudeur d'écrire", lui dis-je. "Pas de pudeur en poésie", me dit-elle.

 

Qui a vécu dans un pot, a l'intelligence du pot, me dis-je.

​​​​​

 

Liste complète

Retour à la page d'accueil

 

Vous aimez ? Merci de partager :-)

Tous droits réservés - Copyright 2023 - Photos, titres, textes contractuels

Poésie Qui Dit, Ose